Partager cette page :

Annabelle Limballe - Université de Rennes 2 - Laboratoire M2S

STAPS (Perception, Réalité Virtuelle) - En cours.

Anticipation dans les sports de combat : la réalité virtuelle comme solution innovante d’entraînement.

Annabelle Limballe

Annabelle Limballe

Résumé  :
Les boxeurs doivent être capables de s'adapter rapidement à des événements changeants : repérer des informations dans le champ visuel (notamment en vision périphérique, Hausegger et al., 2019), anticiper l'action de l'adversaire et réagir à des stimulations externes tout en tentant de perturber la tactique de l'adversaire. Tous ces objectifs sont concourants dans un temps extrêmement réduit. De ce fait les capacités de perception sont essentielles à la performance (Bianco et al., 2017). Cependant, la pratique répétée engendre une augmentation des risques cérébraux et ostéo-articulaires, notamment au niveau des poings et de la tête (Leong et al., 2018; Moriarity et al., 2012; Neselius et al., 2014). Le shadow boxing est utilisé comme alternative d’entraînement mais ne permet pas le travail perceptif, ni l’entraînement à des paramètres du duel, telle que la distance de combat par exemple puisqu’il n’y a pas d’adversaire.
Dans ce contexte sportif, nous souhaitons développer une pratique alternative par l’entraînement virtuel pour lequel les risques sanitaires sont réduits par une moindre charge physique. Le travail perceptif est contextualisé dans une situation proche de la pratique et avec une action motrice fidèle qui sera analysée biomécaniquement pour coupler les données perceptives et motrices.

Mise à jour le 3 décembre 2020