Partager cette page :

Pierre-Yves De Mullenheim – ATER à Rennes

STAPS (Physiologie) – Soutenue le 7 décembre 2016

Ischémie d'effort et limitation de la capacité de marche dans l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs

L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est une maladie chronique répandue qui a des conséquences sanitaires graves. L'AOMI est principalement causée par le processus d'athérosclérose qui génère une diminution de la lumière des artères. Ceci peut conduire, particulièrement à l'effort, à un défaut d'apport sanguin et finalement d'oxygène au niveau des tissus situés en aval des vaisseaux obstrués. En raison des douleurs provoquées au niveau de certains territoires musculaires des membres inférieurs, l'AOMI induit une limitation de la capacité de marche. Grâce à une application de la technique de Géo-Positionnement satellitaire (GPS) permettant d'évaluer, en milieu naturel, la capacité de marche de patients atteints d'AOMI, il a été montré que la distance de marche entre deux arrêts imposés par la douleur était très variable. Il semble que le temps d'arrêt précédant la marche puisse être un facteur déterminant de cette variabilité du fait d'une ischémie non normalisée. Il s'agira de démontrer ceci en laboratoire de manière standardisée avec l'étude des déterminants physiopathologiques sous-jacents. Par ailleurs, il existe des différences notables dans l'évaluation de la distance maximale de marche (indice important pour évaluer la capacité fonctionnelle du patient) en fonction du contexte : milieu naturel vs. laboratoire (méthode référence). Ces différences sont très certainement liées au protocole qui influence grandement la dépense énergétique. Il s'agira alors d'étudier également la DE lors de la marche extérieur chez des patients présentant une AOMI et de déterminer les relations éventuelles avec la capacité de marche des patients.

Mise à jour le 8 décembre 2016