Partager cette page :

Évaluation et compréhension des limitations fonctionnelles dans l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs

le 7 décembre 2016

13h30

Rennes Amphithéâtre du Pôle Numérique de Rennes Villejean (PNRV - Campus Villejean)

Soutenance de thèse de Pierre-Yves de MÜLLENHEIM (Université Rennes 2 / Laboratoire M2S), mention STAPS
Ancien élève de l'ENS Rennes, il est actuellement ATER au département 2SEP.

PYthèse.png

PYthèse.png

Évaluation et compréhension des limitations fonctionnelles dans l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs : validation du GPS pour l'étude de la dépense énergétique lors de la marche en extérieur et étude de l'effet de la durée de récupération sur la capacité de marche.

L’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI) est une maladie chronique grave, associée au processus d’athérosclérose, et qui se traduit chez la plupart des patients par une ischémie (apports sanguins insuffisants) à l’exercice. L’ischémie d’exercice peut causer l’apparition de douleurs au niveau des membres inférieurs lors de la marche, limitant de fait la capacité de marche des patients. L’évaluation de la capacité de marche occupe une place importante dans la prise en charge des patients.

Grâce au développement de moniteurs d’activité tels que le géo-positionnement par satellites (GPS), cette évaluation peut être conduite en situation écologique de marche via des mesures réalisées en extérieur. Ces mesures GPS ont notamment permis de mettre en évidence une variabilité de la capacité de marche avec une influence probable de la durée de récupération entre deux marches symptômes-limitées. Ceci reste cependant à démontrer expérimentalement. Par ailleurs, méthodologiquement, il est nécessaire de pouvoir standardiser et exprimer de façon plus adéquate les données GPS obtenues afin de juger de la capacité de marche des patients. L’objet du présent travail de thèse était par conséquent double : i) valider une méthodologie pour estimer la dépense énergétique (DE) associée à la marche en extérieur chez le sujet sain et qui serait à terme applicable chez les patients avec AOMI pour pouvoir comparer les résultats de capacité de marche obtenus par mesure GPS ; ii) déterminer dans quelle mesure la durée de récupération suite à une marche symptômes-limitée influence la capacité de marche des patients lors de la marche subséquente.

Les résultats des travaux de recherche qui ont été menés dans le cadre de cette thèse montrent que le GPS permet une estimation relativement précise de la DE en extérieur chez le sujet sain en conditions de vitesse et de pente variées. De plus, nos résultats mettent en évidence que la durée de récupération faisant suite à une marche symptômes-limitée influence clairement la capacité de marche des patients. La nature logarithmique de la relation permet d’envisager à moyen terme l’identification d’une durée minimale de récupération à partir de laquelle les patients pourraient maximiser leur capacité de marche. Des perspectives intéressantes pourraient alors être envisagées dans le réentraînement à l’effort des patients et/ou pour les aider à mieux gérer leurs douleurs au quotidien.

Mots-clés : AOMI, ischémie d’exercice, capacité de marche, moniteurs d’activité physique, marche en extérieur, récupération.
Thématique(s)
Recherche - Valorisation
Contact
Pierre-Yves de MÜLLENHEIM

Mise à jour le 24 mars 2017